Réouverture et rééquipement du canyon de Rabou (05)

Réouverture et rééquipement du canyon de Rabou (05)

© Groupe de Travail Canyon Hautes Alpes

Après de nombreuses années de conflits d’usage entre les pratiquants et les riverains et suite à une destruction des amarrages l’été dernier, le groupe de travail canyon Hautes Alpes avec le PGHM de Briancon et NATURA 2000 a entrepris une médiation avec la mairie.

Le conseil municipal de Rabou s’est prononcé pour un équipement « raisonné » du site.

L’opération de rééquipement a été réalisée dimanche 21 juin par 2 membres du Groupe de Travail Canyon 05.

Rebou

 

 

 

@Groupe de Travail Canyon Hautes Alpes

Tout le matériel (perfos, disqueuse, amarrages) a été gracieusement fourni par le comité départemental de spéléologie et de canyon des Hautes Alpes (CDSC 05) ainsi que par la « Lipam » région Spéléo (04,05,13,84).

Les emplacements actuels des équipements sont fonction de l’accord avec la mairie ainsi que des contraintes diverses que nous avons rencontrées sur place, ce canyon n’aura jamais été aussi bien sécurisé.

Un correspondant canyon sera nommé. Une visite annuelle sera programmée au printemps chaque année.

Une réunion « bilan saison 2015 » sera planifiée sur Gap cet automne avec les acteurs locaux, professionnels, fédérations & officiels.

rebou

rebou

@Groupe de Travail Canyon Hautes Alpes

Nous remercions vivement le président du CD Spéléo & Canyon 05 : Alexandre Chaput pour son soutien logistique et financier sur cette opération qu’on peut qualifier d’  » historique » au vu du passif..

Un grand merci à tous les acteurs et plus particulièrement à Pierre Déléry pour son investissement et sa persévérance raisonnée.

 

Prochaines étapes et nous comptons sur tous :

  • La réfection des sentiers d’accès.
  • La signature d’une charte morale de bonne pratique d’encadrement professionnelle pour les usagers pros du canyon.

Rassemblement International Canyon 2014

C’est à Majorque, aux Baléares que s’est tenu cette année, du 10 au 15 mars, le RIC, Rassemblement International Canyon.

Rassemblement International Canyon 2014

© FFME

Pour des questions de respect de l’environnement, les organisateurs ont volontairement limité à 150 le nombre de participants avec 4 groupes de 6 par canyon par jour.

La manifestation s’est déroulée dans une ambiance bon enfant, notamment grâce aux échanges entre les différents représentants des différents pays, dix au total étaient représentés.

Des pays qui, suite aux conclusions du précédents RIC en 2013 à Madère, ont décidé de créer une association internationale de canyon afin de s’unir et d’œuvrer ensemble sur la promotion du canyonisme et son développement au niveau international. Un vaste programme pour cette nouvelle association, l’IAAC, dont le détail des statuts devrait être discuté dans les prochaines semaines.

Pour en savoir plus sur le RIC 2014

Le premier site de canyoning en indoor annoncé dans les Alpes-Maritimes

CHANTIER – Présenté comme une première mondiale par les instigateurs du projet, un spectaculaire site de canyoning en intérieur ouvrira à Saint-Martin-Vésubie en 2016 dans le futur « Pôle sports montagne »

photo-2
Voici une représentation en 3D de ce que sera le futur site de canyoning à l’intérieur du pôle sports montagne de Saint-Martin-Vésubie. Photo : DR/metronews
Un étonnant site de canyoning en indoor va être réalisé dans le futur « Pôle sports montagne » dont la première pierre vient d’être posée à Saint-Martin-Vésubie. Mi-2016 si tout va bien, les utilisateurs pourront se lancer dans l’eau froide, sur 590 m² et une hauteur de 18 mètres, sans craindre les aléas de la météo.

Alerte « vigilance canyon »

alerte_canyon

Le Préfet des Alpes Maritimes appelle à la prudence.

Le préfet des Alpes-Maritimes a diffusé mardi 1er avril un bulletin « vigilance canyon », appelant à la prudence les adeptes d’activités sportives en rivière.

« En raison des conditions d’enneigement important et du cumul des précipitations sur l’ensemble du département, le niveau d’eau dans les canyons et les rivières est plus conséquente que les années précédentes, accentuant le risque de noyade« , écrit la préfecture.

Avant tout sortie canyoning, il est ainsi recommandé de bien vérifier les conditions météo auprès de Météo France (08 99 71 02 06) ou du comité départemental de la Fédération française de la montagne et de l’escalade.

Pour en savoir plus c’est ici.

D’une manière générale, respectons les règles de sécurité. Utilisons les outils d’aide à la décision.

8ème RDV canyon et 4ème Camp Jeunes Midi-PYRENNEES

© FFME

Cette manifestation est l’occasion de découvrir durant trois jours les canyons du massif de Gavarnie et ses alentours, des plus ludiques au plus sportifs, les plus beaux de la chaine des Pyrénées.

Vous pratiquez l’activité régulièrement ou vous voulez découvrir simplement l’activité canyon, ce rassemblement est ouvert à tous, public, individuels et membres des fédérations FFS, FFME et FFCAM.

Les trois jours du Rendez-vous Canyon sont basés au Relais d’Isaby chez i Pierre dans la vallée d’Argeles-Gazost. Possibilité de camper.

Le samedi soir la commission canyon Midi-Pyrénées et le CDS65 organisent le pot du canyoniste suivi d’une grillade partie, des moments privilégiés d’échanges et de rencontres.

La quatrième édition du camp jeune canyon se déroulera en parallèle du 8ème Rendez-vous canyon les 15, 16 et 17 août 2014. Durant les trois jours, des descentes de différents canyons seront encadrées par des moniteurs et des initiateurs fédéraux pour des enfants de 7 à 12 ans et de 13 à 17 ans. La gestion mise en place permettra d’organiser plusieurs groupes encadrés, par tranche d’âges (7-12 et 13-17 ans), chaque jour du camp. Les parents ou responsables des jeunes pourront pratiquer l’activité avec leurs enfants, dans la mesure des places disponibles.

Renseignements et inscriptions :  http://canyon.midipy.free.fr

canyon le moulin de Roubion

 

 canyon le moulin de roubion

Belle descente de cascades très arrosées, en particulier la cascade de 60m (départ sous une arche naturelle). Equipement conseil général, possibilité de choisir la descente hors d’eau pour chaque cascade (très utile pour les équipes non habituées aux gros débits).
Le grand rappel en sortie de grotte (relais très esthétique), peut être fait soit dans l’actif (ça frappe), soit au sec. Un pilier et une déviation séparent les deux trajectoires.

Canyoning

IMG_0243

Le canyonisme est un sport de nature qui se pratique dans un  environnement spécifique.

Il consiste à descendre un thalweg pouvant se présenter sous forme de torrents, ruisseaux, rivières, gorges (plus ou moins étroits, profonds);  avec ou sans présence permanente d’eau et pouvant présenter des cascades, des vasques, des biefs et des parties sub-verticales.

Il exige une progression et des franchissements pouvant faire appel indifféremment à la marche en terrain varié, la nage en eaux calmes ou vives, les sauts, les glissades, la désescalade, la descente en rappel et autres techniques d’évolution sur corde.

Cette discipline impose de posséder un matériel adapté, par exemples : vêtements isothermes, descendeur, cordes, harnais, casque de protection (cf. normes de sécurité) et la maîtrise de techniques spécifiques liées à la variabilité du milieu naturel

Le succès de l’activité auprès du grand public est surement lié à son caractère ludique et à son apparente facilité d’accès…

Le CanyonismeIMG_0095

L’activité s’inscrit dans la tribu des sports à sensations… La règle du jeu en canyonisme est simple. Parcourir, le plus souvent de l’amont vers l’aval, des sites dénommés canyons, clues, cascades, défilés, rious, gorges, vallons, rivières, ruisseaux ou combes, en alternant marche, nage, escalade, descente en rappel, sauts et glissades.

  La pratique du canyonisme est cependant exigeante en technique et en équipement. Le milieu dans lequel le sportif évolue s’apparente à un réel « terrain d’aventure en montagne ». Comme pour la totalité des sports de montagne, la maîtrise et l’utilisation d’un matériel spécifique et des techniques de progressions adéquates sont un facteur important de sécurité.

Cette activité, si elle reste certes accessible à tous, ne doit pas faire oublier qu’elle fait évoluer ses pratiquants dans un environnement de montagne où certaines consignes de sécurité ne doivent en aucun cas, être négligées.

Un peu d’histoireIMG_0101

Les premiers explorateurs de canyon apparurent à la fin du XIXème siècle. Au départ, ces aventuriers n’étaient autres que des chasseurs et des pêcheurs téméraires. Pour eux, arpenter ces gorges ne représentait qu’un moyen différent de se rendre vers leur proie.

Armand Jamet fut le précurseur des expéditions de canyon, il descendit en 1893 le canyon de l’Artuby au Verdon. On n’ose imaginer le matériel utilisé à cette époque !

L’exploration des canyons il y a plus d’un siècle, n’étaient en effet, pas une mince affaire. Le matériel précaire, l’histoire et la mythologie n’ont rien fait pour arranger les choses… Les grottes et les rivières souterraines véhiculaient une peur et une appréhension de ces lieux secrets et mystiques. Rares furent les explorateurs qui eurent le courage de s’aventurer dans les méandres des rivières. Inutile de parler de baudriers, de descendeurs, de bloqueurs ou d’autres équipements indispensables aujourd’hui pour la pratique du canyonisme. L’équipement se résumait donc à une corde fruste et à une planche de bois. De leur assemblage était née une balançoire rudimentaire, permettant aux aventuriers une incursion dans le monde des canyons.

Si aujourd’hui le profil du canyon conditionne le mode de progression, il n’en était pas de même il y a encore quelques années. La conquête des canyons fut réalisée avec les moyens du bord… De lourdes échelles de spéléologie, des barques de bois, des bateaux et plus tard des canoës… Alors, chapeau bas pour nos ancêtres.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=RzqJQ1CEf2Y#t=81[/youtube]